Parcours De Sortie De La Prostitution

Trois ans cette le vote ns la act visant à faciliter l’arrêt aux la prostitution, seulement un 183 personnes utiliser du appareil d’accompagnement. En cause : les refus ns certaines préfectures ns délivrer des autorisation provisoires aux séjour.

Vous lisez ce: Parcours de sortie de la prostitution


*

Lors d"une manifestation de travailleurs de sexe, jusquà Paris, en avril 2017. (ZAKARIA ABDELKAFI/Photo Zakaria Abdelkafi. AFP)

par Anaïs Moran, image Laurent Carré

C"est l"histoire d"un texte législatif piégé par des politique publiques contradictoires. Accepté le 13 avril 2016, la action sur la prostitution but «à renforcer la lutte contraire le système prostitutionnel rang à accompagner les personnes prostituées». le sien volet social permet aux préfectures du délivrer une autorité provisoire ns séjour (APS) d"une durée de six mois, renouvelable durant deux années, aux compagnon sans papiers qui intègrent les «parcours de sortie ns la prostitution et d"insertion social et professionnelle». problème : pour le terrain, certaines préfectures ont à faire le choix d"une stricte applications de ns politique migratoire aux l"Etat. Ainsi, les bon intentions aux la action se trouve contrées par des mesures aux durcissement ns l"accès du droits des étrangers. En trois ans, 183 «parcours de sortie» oui été accordé sur l"ensemble de territoire, selon des chiffres communiqués ns 4 avril aux les associations par les secrétariat d"Etat à l"Egalité entre das femmes et les hommes. Un court bilan à vu du nombre de personnes prostituées sans papiers pouvant potentiellement bénéficier ns programme. Selon l"Office quartier général pour ns répression ns la traite des êtres humains, elles seraient environ 30 000 en France.

«Il faut suite l"Etat soit cohérent, estime aura Slimani, chargée du mission aux la ligue des jeter de les solidarité d’environ les questions du prostitution.

Voir plus: Plusieurs Photos D Une Même Fille, 120 Idées De Fille

cette il pris en considération que les compagnon prostituées sont des victimes. Dans ce cas, ns parcours de sortie, rang par extension l"autorisation provisoire de séjour, dorient un aboutissant nécessaire pour que les abrita puissent s"extraire définitivement de leurs bourreaux und s"offrir un avenir plus lumineux. Soit il continue de fermer les yeux pour les pratiques du certains préfets, qui refusent apparemment les parcours aux sortie à cause de l"APS, mais dans ce cas, pourquoi pour avoir inscrit ça disposition dans la corps législatif ?»


Actuellement, l"application de la loi a des allures du loterie. A Paris, dans l"Hérault ou dans la Drôme, les préfets et deux commissions départementales affichent des taux d"admission dans das parcours ns sortie qui frôlent le 100 %. Mais certaines territoires sont nettement petit généreux. à lintérieur une enquête publiée en avril 2018, la des chercheurs Hélène Le Bail (CNRS, également bénévole à Médecins aux monde) et son confrère Calogero Giametta (université Aix-Marseille) alertaient déjà sur la réticence de certaines collection : «Bien que la act prévoie les délivrance d"une autorisation provisoire du séjour, cette apparu dans das entretiens qu"il y avait une crispation forte entré la logique du lutte contraire l"immigration irrégulier et celle du l"accompagnement des personnes voulant arrêt le travail du sexe.»

«Suspicions»

Dans das Alpes-Maritimes, seulement quatre dossiers d’environ seize ont été retenus par les préfecture. Dans les Hauts-de-Seine, de toi candidatures d’environ huit. Le cabinet de préfet s"explique à Libération : «Plusieurs dossiers ont actuellement des documents falsifiés. <…> D"autres personne étaient sorties du la prostitution viens du longtemps et ne pouvaient justifier de s"inscrire dedans le dispositif. Enfin, sur un avec certitude nombre aux situations, l"Office françaises de cacher des réfugié et apatrides rang la cour nationale du aboutissant d"asile oui refusé ns statut ns réfugié aux personnes concernées. C’est logique plus l"autorité préfectorale tienne compte ns ces décisions.»

À lecture aussiProstitution : «On née peut ou travailler ni prétendre à des aides»

Des arguments qui arriver mal auprès des acteurs associatifs ns département. «Notre préfecture a favorisé se ranger de côté aux ministère de l"Intérieur, regrets un membre d"une association. Ici, les dossiers des personne prostituées doivent être plus que béton, conditions météorologiques doit amène une licence de cargaison interminable aux preuves matérielles, car il y a d"emblée des suspicions à deux égard, de genre "est-ce qu"elles veulent vraiment arrêt l"activité hay font-elles seulement cette pour les papiers ?" développe-t-il. C"est humiliant convoque les elle et c"est aussi très désagréable convoque les les associations qui les accompagnent.»

En Haute-Garonne, l"association toulousaine Grisélidis accusé la commission départementale d"avoir beau évoqué «une crainte d"un appel d"air» lors du ses réunions. Des propos «qui ont pu matin prononcés lors ns la mise en place de dispositif», confesse Emilie Provensal, déléguée aux droits des femme dans ça préfecture, «mais qui ont aussitôt inconnu lorsque la conseil a pris la conscience que chaque association ne présenterait étape des centaines de dossiers».

«Trompe-l’œil»

Pour june Charlot, médiateur santé à Grisélidis, «ce discours est facile en adéquation avec la politique répressive aux gouvernement».

Voir plus: Pourquoi Les Gens Croient En Dieu ? Pourquoi On Croit En Dieu

Et contraint son association à sélection les candidatures en amont. «Sur le département, 16 dossiers sur 20 ont été acceptés par ns commission, mais c"est un bilan comptable en trompe-l"œil. Les la norme imposés par notre département sont tellement restrictifs suite très bits de compagnon peuvent optimiste intégrer ns parcours de sortie. Alors on s"autocensure, convecteur ne pas briser les espérer des gens qui se battent pour s"en sortir.» aux son côté, Emilie Provensal garanti qu"il n"y a «jamais eu ns filtrage volontaire».

Au Mouvement du nid, association abolitionniste, on déclarer que les budget alloués aux antenne locales sont tellement meugler qu"il faut en outre «prioriser» esquive demandes (qui nécessitent chacune des temps et des heures ns travail). Ns porte-parole aux l"asso, grégoire Théry :«L"accompagnement social s"est joli alourdi puisque la création des parcours ns sortie, mais esquive moyens personnes sont toujours aussi faibles. Sans aide financière plus importante, l"Etat connaissent qu"on née pourra imaginer qu"un nombre réduit de candidatures.» alloue d"orgue aux non-sens étatique sur ce dossier : l"enveloppe sort à la finance lesdits parcours du sortie était à départ assez généreuse. Depuis, elle a fondu d"au moins 25 % à motif suite «le budget provisionnel correspondait à la mise en place du 1 000 parcours ns sortie» et que cet objectif était dépiste d"être atteint. A qui la la pollution ?